Annuaire et guide du crédit

Réforme du crédit consommation, les changements prévus pour 2013

  • Guide Crédit
  • 14 January 2013 17 h 41 min
  • Crédit

Le ministre de l’économie et des finances a déclaré vouloir faire une réforme du crédit consommation en 2013 avec pour objectif  de limiter l’utilisation du crédit renouvelable.

Parmi les idées dévoilées il y a la volonté de juguler le crédit renouvelable et de redéfinir les frais bancaires pour rendre plus profitable le système bancaire aux particuliers, pour qu’il soit plus en phase avec leurs besoins : Logement, consommation…

Plus particulièrement les grandes enseignes semblent être dans le viseur de ce projet, l’idée concernant le crédit renouvelable est de le découpler de l’utilisation des cartes de fidélité qui semblent être à l’origine de nombreux cas de surendettement.

Pour rappel le crédit renouvelable (anciennement appelé crédit revolving, crédit permanent ou réserve d’argent) consiste à mettre à disposition de l’emprunteur une somme d’argent que l’on peut dépenser à sa guise sans justificatif, c’est une sorte de réserve d’argent que l’on peut utiliser pour faire des achats ou faire face à un imprévu puisque tant qu’il n’est pas dépensé il ne coûte rien. Très souvent ces crédits sont proposés dans les grandes surfaces commerciales pour financer vos achats, ce crédit renouvelable est alors adossé à une carte de fidélité avec laquelle vous pouvez régler soit en utilisant l’argent qui est sur votre compte soit en utilisant la somme disponible sur le compte du crédit renouvelable. À chaque fois que le crédit renouvelable est utilisé, le capital disponible diminue et se reconstitue au fil des remboursement puisque c’est un crédit. L’avantage de ce crédit renouvelable est sans conteste sa souplesse puisque c’est une ligne de crédit permanente, l’inconvénient est son taux qui est souvent proche du maximum le taux d’usure beaucoup plus élevé que les taux de crédit à la consommation classique.

Il faut savoir que le crédit renouvelable a déjà été réformé en 2009 avec la loi Lagarde, depuis son utilisation s’est fortement réduite selon l’ASF, la part des crédits renouvelables est passé de 41% en septembre 2009 à 34% en septembre 2012 avec une compensation à la hausse pour le crédit à la consommation amortissable classique.

Alors une réforme de plus va t-elle sonner le glas du crédit renouvelable ? Ce serait dommage car c’est une forme de financement qui par sa souplesse a sa place dans l’offre de crédit aux particuliers, il permet notamment de financer des dépenses non panifiables.


Répondre

Vous devez être connecté pour écrire un commentaire.